o deus skrivet 199 haiku
Brezhoneg (46)Gallaoueg (0)Galleg (153)Yezh all (0)

Serr noz kreiz miz Du
'kichen ar vilin didud
huchadenn ar goûg hir.
Seizenn zous hag argantaet,
silienn
é tistroiñ d'ar Sargas !
Plac'hig o vont hag o tont,
gwer skiltrus,
bras ha rous er Pouldu.
Un, daou, tri razh dour
linennoù eeun war ar stêr
an noz o tostaat.
Kemenerezed
o tañsal ur gavotenn
diroll 'ar an dour.
Mammig aet kuit, ha
me ma-unan war bord ar stêr -
ur pesk bras !
O sellout ouzh an dour
gant ma zad : ha ma vefe
traoù round loaioù dour ?
Avel fresk,
o soñjal em c'habanenn
war bord ar stêr.
Gant Quentin ha mammig
'kichen Reier an Diaoul
ha me, en dour !
Pesketañ gant ar c'hi
ar c'haiak war ribl ar stêr
war ar raden zour.
Neuial el Laita,
ha, dindan an dour
gwelout pevar eog !
Gant ma breur Goulven
e sellan ur pesketaer,
e kreiz stêr Elle.
War an Elle
ur chignan war ul loa zour
tud o kaiakiñ.
An Elle kreiz an hañv
gant Mammig hag ar familh -
pegen laouen omp !
War ar c'hoaiak
o sellout ouzh ur razh dour,
ma zud o neuial.
Va-unan gant ma c'hi
war bord an Elle
o pesketañ.
Dindan an heol
gant daou vazh pesketañ
tapet daou besk ganin !
War bord al Laita
gant ma familh
o pesketañ.
O tremen gant an oto
war ar pont, e lâr mammig :
sellit, un avank !
Nadoz aer war ar stêr -
Leon, Mammig ha me
e kreiz ar c'hoad.
Ur pesk o lammat
azezet war ur roc'h bras,
e sellan outañ.
War bont Kemperle
pesked an Izol trankil
'kichen an hent glas.
Hent al labous glas
pendologed o neuial
ha me o pesketañ.
Pesked er stêr
Lola o splujañ ha ni
war ar c'hanoe.
E milin la Mothe
kaiakiñ a ran gant Malo
yen eo an amzer.
War bord ar stêr
e welan un alarc'h
o vont war zu ar mor.
Milin va enezhenn
an heol a-us d'al labous glas
hag al labous... a-us din !
Ar ster o ruilhal
penndologed o redek
e-kichen ma zi.
Pesked o lammat
dirak rod ar vilin ha
ne fiñv ket mui.
An tren o tremen
an heol bras a-us d'ar bed
an dour o fiñval.
Dindan ar pont bras
o kaiakiñ emaon -
trouz an otoioù.
'Kichen Gwidel
tout ar familh o kaiakiñ
un eog a-bell !
Koumoul bord ar stêr,
mamm-gozh o tiwall pesked
o fiñval c'hoazh.
Lamm dour bihan
dre prenestr an oto -
ha ni war ar pont !
Bannañ maen
gant ma c'hoar Enora
e stêr an Izol.
Ur pesk marv
tapet gant daouarn ma zad
adlakaet en dour.
Kouezhet er stêr
abalamour d'ur gwrizienn
yen eo din.
Ul lamm-dour bihan
lammat a ran eus ur vougevig
plijus , an dour yen !
An heol a gan
al laboused o nija
ar pesked a lamm.
Selout ouzh an dour -
Trouz ur c'hayak douaret
war un draezhennig.
O sellout ouzh ar pesked
an amzer vrav
ar pesked o lammat.
Un dervenn en heol
pesked o vont buan-tre
ha me o sellout.
Gwelet 'meus ma c'hi
o neuial evel
ur c'hi dour.
E Reier an diaoul
o vont buan gant ar c'haiak -
Piv vo trec'h ?
Ur gaouenn goantig
kuzhet e-barzh ur wezenn
brav eo an amzer.
Splujañ a ran
dindan an heol brav
a-us d'an dour sioul.


Maman et moi
entre les rochers, du bateau
on a vu la rivière.
Avec Papa à Quimperl
dans la rivière près du pont
on a vu des poissons.
De la voiture de Lina
je vois un chien qui saute
dans la Laïta !
Près de la Laïta
je vois une étrille
qui se cache.
Une pie vole
sur le bord de la rivière -
Achille et moi, on regarde.
En famille
sur la rivière, au moteur,
on voit un ragondin !
Les filles de Quimperlé
lavent leurs belles robes
dans la rivière.
Le méchant canard
poursuit les gentils canards
sur la rivière.
Un soir, sur la Laïta
avec Papi dans le bateau :
des gros poissons !
C'est l'été
les ragondins se baignent
dans l'Ellé.
Au Portugal
une libellule se transforme
je nage, et je la vois.
Dans la rivière
il y a des poissons blancs et gris
hors de l'eau.
Sous le soleil
une loutre sur son caillou
attend les possons.
Les castors canadiens
cassent les grands barrages,
fous de colère !
Sur leur kayak,
ils descendent la Laïta
mes parents, ces héros.
Avec Papi et Mamie
en Martinique, sur la rivière
deux poissons volants !
En Turquie
des canards dans la rivière,
il y en a beaucoup !
Canards et ragondins
plongent pêcher dans la Laïta
la nuit.
Au pied de l'arbre
tranquille avec son copain
le castor nage.
HERBES,MOUSSE,ARBRES T'ENTOURENT
RIVIERE
LA VIE
SUR LA ROCHE TU GLISSES
CLAPOTIS
SUIS TON COURS
SEVE DE LA TERRE
RIVIERE TU COULES
FIN DE L'HIVER
Je regarde un pêcheur,
au bout de sa canne à pêche,
un saumon !
Avec ma mamie,
j’ai vu un ragondin
avec ses trois petits.
Feu d’artifice
à Quimperlé, sur la Laïta -
trop belle, la rivière !
En kayak
je vois un canard bleu
nager sur la Laïta.
Moulin de la Mothe -
la première dans l’eau,
je rigole !
Les beaux canards bleus -
je passe avec mon kayak
et l’eau s’envole.
En kayak
je reste à regarder
la cabane dans l’arbre
Fin de la séance
près de la rive à la Mothe
je tombe du kayak.
Tous au kayak,
la maîtresse prend des photos,
et moi, je rigole !
Canards et canetons,
jeux de balles, j’aime le bruit
des pagaies dans l’eau
Au bord de la Laïta
je jette mon poisson
et je rentre chez moi
En canoé,
avec ma sœur, on a vu
une loutre !
Après-midi d’été,
baignade dans la rivière -
une libellule !
Devant le moulin
où la cascade résonne
je passe en kayak.
La balle dans l'eau
mon kayak penche, et...
je tombe !
En portant mon kayak
j'écrase une limace
Beeeerk !
Sur les rochers
je m'amuse beaucoup
à lancer des cailloux.
Sur la rivière
à côté des vestiaires,
j'ai vu un ragondin.
À côté de mon kayak
passe un canard -
on se regarde.
Dans la rivière
tout à coup, comme un éclair
Ilan est tombé.
Aux Roches du Diable
on se ballade avec Max,
mon chien noir.
Les autres mangent, jouent
au ping pong, dans la rivière
je nage, seul.
Dans la rivière
une loutre plonge à la poursuite
d'un poisson pressé.
Les petits poissons
dans la rivière rocheuse
fuient les pêcheurs.
En suivant la rivière
j'entends le vent
qui me surprend.
Une libellule
sur ma canne, et un saumon
qui saute !
j'entends la chouette
hululer, les poissons plonger
dans la nuit noire.
Ho, la Laïta
que puis-je faire...
pour te redonner tes poissons ?
Bruit de l'eau -
Un poisson dans son bec,
le martin pêcheur.
Au bord de la Laïta
une bergeronnette pressée
ne nous voit même pas.
Pas de feuilles
ni de chaleur, seulement
le reflet du paysage.
la corneille, corbeau volant,
vient de se poser sur le bord
de la Laïta.
Poissons qui passent
sous le pont de la Laïta
vitesse étonnante.
Mon arbres est là
les étoiles scintillent
dans l'eau le soir.
Au printemps, avec Maxime
je regarde
les nombreuses truites.
Trottinettes qui roulent
rivière agitée
aucun bruit.
Écrire un haiku
sur la rivière :
mais comment faire ?
Sur le chemin bleu
on cherche des réponses
pour réussir.
De l'autre côté de la riivère
le chevreuil broute,
seul.
Un chien voit quelque chose
de l'autre côté de la rivière,
mais quoi ?
Au bord de la rivière
je marche avec mon chien
le vent souffle sur les plantes.
Toutes les fleurs
s'éveillent pour célébrer
le printemps.
Autour de l'étang
on peut entendre
le vent.
Ô le bruit de l'eau -
s'aventurant dans le courant,
le petit ragondin.
Des milliers de poissons
arrivent en colonie, puis
disparaissent d'un seul coup.
Sur leur barque
des pêcheurs calmes regardent
des libellules.
Sur le courant de la rivière
je vois les feuilles jaunes
partir au loin.
Quarante degrés
deux heures de vélo -
enfin, on se baigne !
Toute la famille
au bord de la rivière
j'ai hâte.
À contre sens
la libellule contre le vent,
le courant froid.
Dans la rivière
des canoës, paddles, kayaks...
et je me renverse !
Sur le barrage
des ricochets dans le silence
et le grand soleil.
Dans le courant
aux Roches du Diable
l'eau fraîche.
Le solil chauffe
l'eau fraîche qui court
sur les pierres.
Sur le bord de la rivière
des ricochets
sur les reflets de l'été.
Je jette des bâtons -
silence au bord de l'Ellé
et grand soleil.
Grosse surprise :
promenade près de l'Ellé,
un ragondin !
Posé sur l'eau
le reflet du soleil
illumine la rivière.
J'entends le bruit
des courants m'emporter
dans mes souvenirs.
Au Moulin blanc,
je saute dans l'eau...
Une truite !
En été
je vois le poisson sauter
pour attraper sa proie 2
En été,
je vois le poisson sauter
pour attraper sa proie.
Par une belle journée
à côté de la rivière
je saute dans l'eau chaude.
Sous le pont
la coulée douce
de la Laïta.
Le soleil illumine
l'eau de ses rayons, sous l'eau,
nagent les poissons.
Le soleil chauffe
l'eau est bonne
et fraîche.
Sous le pont
le chien saute
dans la rivière.
Calme de la rivière
entre mes deux chiens
et cet oiseau.
Le soleil se couche
sur le rivage
et l'eau fraîche.
Dans l'eau, je nage
en regardant des poissons
dans les rochers.
Un poisson dans l'Ellé -
je crie très fort :
un saumon !
Demi lune qui cherche
à éclairer l'eau qui fuit -
cri de la chouette.
Cul blanc du chevreuil
dans la prairie de la rivière :
exhibitionniste !
Mousse blanche sur l'eau
soir de novembre, faut-il taire
la mort de la rivière ?
Avec mon père et ma soeur
en été sur le kayak -
c'est super !
Dans mon kayak
la branche d'automne barre le chemin
sur la rivière des rêves.
Au bord de la rivière
l'eau calme se dandine
comme mon popotin.
Avec mes cousines,
nos pieds dans la rivière -
j'ai failli tomber.
Dans la rivière glacée
je nage jusqu'au rocher -
une libellule comme un éclair.
Mon père surveille
les pompiers sur une bouée
Raid de l'Ellé.
À la Mothe avec Manon
on regarde la rivière
et on rigole.
Mouvements d'eau
gelée sur les rochers
bain glacé.
Au bord de l'Isole
Papa et Maman sont gelés
Plouf ! Je tombe à l'eau.
Dans la rivière
mon frère, "Albert reporter",
filme les poissons.
À la Mothe avec mes copains
une grenouille saute sur le kayak -
ils crient, je ris.
Bataille d'eau,
je mange un Sunday
aux Gorrets.
Je pêche avec ma canne
l'étendue infinie des reflets
de la rivière.
Les pieds dans l'eau
avec mes parents, puis
je bute contre une pierre...
Rivière alpine
Je regarde les arbres et le soleil -
magnifiques reflets.
À vélo, aux Gorrets
Maman prend la photo
du cygne, tranquille.
Quel bel endroit,
les Roches du Diable,
sandales aux mains.
Bruits de cascade
la Laïta me parle, - derrière,
mes parents, indifférents.
Sur la berge
je cours vite pour rattraper
le ragondin.
Au coeur de la forêt
Papa retourne mon kayak -
Comment en sortir ?
Sur mon banc je scrute
le saumon qui plonge face à moi
comme un oiseau.
Ma chienne regarde
les oiseaux avec envie
sur la rivière.
Première séance de kayak
on écoute le moniteur
j'ai peur.
Quoi de mieux
que de faire du kayak
sur la rivière ?
être magique et pur,
le ventre rond
dégueule les saletés après Quimperlé.
Reflets argentés
corps nu pénètre dans l'onde
pudique écharpe de brume.
Soupir automnal
friselis de l'onde atteint
ta peau délicate.
Reflets argentés
Corps nu pénètre dans l'onde
pudique écharpe de brume.
Rivière aurifère
Dans son courant charrie
l' or du couchant.
rivière au couchant
un rouge-gorge éteint
le soleil de sa voix
galet à la main
mon regard ricoche
d’étoile en étoile
toutes les rivières
dans le bleu de ses yeux
le nouveau-né
rivière immobile
les fugaces morsures
des gouttes de pluie
Rivière gelée
à petits pas
marcher sur l’eau.
Papillon mort
loin la rivière
jusqu'à la mer.
Ils ne l'attendaient pas
si près de leur lit
la rivière en crue.
petit pont de bois~
d'un sursaut de la rivière
accouche un silence
concert vibratoire~
rivière et forêt s'accordent
pauses et silences
boîte d'aquarelles~
dans les bleus de la palette
la rivière babille
vacances au Québec
arrivée à Trois-Rivièreson
je n'en vois qu'une!
ruisseau de Pont-Chrits
sans bateaux, ni filets
un pêcheur à pieds
vacances au Québec
rrivée à Trois-Rivières
je n'en vois qu'une!
nuit de canicule -
la carpe si lentement
sur son lit d'étoiles
Sécheresse -
les enfants pataugent
dans les feuilles mortes
Paris sous la brume -
des mégots noyés de ciel
dans le caniveau
entre deux orages
discussion entre voisins ~
le torrent gronde
cinq ricochets ~
la pierre en vol dans l'eau
de la rivière
Nymphéas de Monet ~
un couple attend son tour
pour une baignade
pleine nuit -
dans le silence du hameau
l'Aveyron murmure
vieux chênes verts -
entre chaos et racines
le chant du torrent
fin de carême
le héron guette
des tanches meilleures
tout petit matin
la rivière trimbale encore
des éclats de lune
rivière à l’aurore
au-dessus d’elle musarde
sa jumelle de brume
la rivière gelée
dans les bottes rembourrées
de grosses chaussettes
L'eau la traverse
eau de bain, eau de vaisselle,
elle pleure.
Pieds dans l'eau, elle trône,
se fout du froid, de la pluie -
l'osmonde royale.
Paillettes du soleil
au milieu de la rivière
le grand cormoran.